En guise de sommaire et de présentation

À contretemps, n° 14-15, décembre 2003
mercredi 15 mars 2006
par  .
popularité : 7%

C’est en confectionnant ce numéro, et plutôt sur le point de le conclure, qu’une curieuse coïncidence nous est apparue : il y a dix ans disparaissait Georges Navel. Pour être juste, le rapprochement nous avait échappé. Le lecteur aurait donc tort de prendre ce hasard pour une soudaine conversion de notre part à ce goût immodéré des contemporains pour la commémoration calendaire. Rien de cela. Nous sommes aussi à contretemps des anniversaires.

Cette envie de consacrer un numéro à Navel nous poursuivait, à vrai dire, depuis longtemps, depuis le début même de notre aventure. Essentiellement pour deux raisons : la première tient, bien sûr, au fait que l’œuvre littéraire de Navel continue de nous intéresser et de nous émouvoir ; la seconde relève de la sympathie que nous inspire le parcours de ce libertaire atypique et pas toujours commode. Le temps passant, le projet s’est fait réalité. Bien au-delà de nos espérances, avouons-le. D’où ce numéro double et d’une pagination tout à fait exceptionnelle.

Ce « Navel » n’aurait pas été ce qu’il est sans le précieux concours de deux amis que nous tenons, ici, à remercier chaleureusement. Le premier, Phil Casoar, a tiré pour nous de sa malle à souvenirs un entretien avec Navel datant de 1984 et inédit à ce jour. Il y raconte son « aventure espagnole » de juillet 1936 et y ajoute quelques commentaires piquants sur cette contre-société libertaire, sa famille, qu’il fréquenta, de très près ou de plus loin, au cours de son existence. Le tout forme un beau témoignage sur ce rapport très particulier qu’entretint Navel avec l’anarchie, et que Gilles Fortin tente, par ailleurs, d’expliciter dans ce numéro.

Le second, Claude Kottelanne, qui maintint avec Navel une forte relation d’amitié pendant quelque trente ans, nous a fait l’inestimable offrande de nous confier les lettres que Navel lui écrivit entre 1967 et 1993. Cette correspondance, genre où excellait Navel, offre un admirable autoportrait au quotidien de l’auteur de Sable et Limon. La tâche fut évidemment difficile de faire le tri, tant le tout méritait publication, mais les larges extraits choisis de ces lettres donnent, pensons-nous, une idée assez précise de leur richesse. Ils sont complétés de deux courts textes de Claude Kottelanne qui font témoignage.

Pour le reste, on trouvera, au gré de ces pages, une approche biographique de Navel à travers son œuvre, une tentative d’analyse de son écriture et quelques repères bibliographiques.

Sommaire

- Les quatre cercles de la mémoire (Freddy Gomez) [pdf] ;

- Le travail de la main à plume (Arlette Grumo) ;

- Chacun son royaume d’anarchie (Gilles Fortin] [pdf] ;

- Une aventure espagnole : entretien avec Georges Navel (Phil Casoar) [pdf] ;

- En témoignage : « Une amitié » et « Préface à Travaux pour un disque mort-né » (Claude Kottelanne) ;

- Lettres à Claude Kottelanne (extraits) 1967-1993 [pdf] ;

- Repères bibliographiques.