N° 19 (mars 2005) Marcel Martinet

JPEG - 394.3 ko


« L’expression enfants perdus, dans le langage militaire ancien (au moins du XVIe au XIXe siècle), voulait dire les éclaireurs de pointe, les premiers soldats envoyés en extrême avant-garde. Ce fut aussi le nom d’une des troupes de choc de la Commune de Paris. »

Guy Debord, Correspondance (volume 4),
lettre du 10 avril 1969 à la section italienne de l’IS.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 10 janvier 2006
par  F.G.

Au sommaire de ce numéro

Dossier Marcel Martinet (1887-1944)
Une culture prolétarienne pour des temps maudits (présentation)
Marcel Martinet ou l’orgueil de la fidélité (Charles Jacquier)
Le chef contre l’homme, nécessité d’un nouvel individualisme (Marcel Martinet) Recensions
De la proie à l’ombre : fin d’époque (...)

lundi 9 janvier 2006
par  .

Une culture prolétarienne pour des temps maudits

Il est des époques où les reniements débordent, où la veulerie progresse, où l’espérance recule. Des temps maudits. Ce fut le cas, en 1914, quand le mouvement ouvrier, contre toute attente, oublia sa raison d’être, accepta le crime et pactisa avec le capital au nom de l’Union sacrée. Sur le cadavre (...)

dimanche 8 janvier 2006
par  .

Marcel Martinet ou l’orgueil de la fidélité

Contrairement aux années qui suivirent Mai 68, où fleurirent les études et les rééditions d’ouvrages sur le syndicalisme révolutionnaire et l’anarcho-syndicalisme , la période qui s’ouvre en 1995, marquée par un regain des luttes sociales jusqu’en 2003, ne manifeste pas un réel intérêt pour cette (...)

samedi 7 janvier 2006
par  .

Le chef contre l’homme

Nos remerciements vont à Monette Martinet pour nous avoir autorisés à reproduire ce texte de Marcel Martinet, originellement publiée dans le numéro d’Esprit de janvier-février 1934. Signalons que cette étude – intitulée « Le chef contre l’homme, nécessité d’un nouvel individualisme » – fut alors précédée (...)

vendredi 6 janvier 2006
par  .

De la proie à l’ombre : fin d’époque

■ Guy DEBORD CORRESPONDANCE Volume 4 (janvier 1969 - décembre 1972) Paris, Fayard, 2004, 622 p. Dans un livre fort pertinent consacré à Guy Debord , Vincent Kaufmann définissait une méthode « pour [le] comprendre ou simplement éviter de se tromper sur ce qu’il a été » : le lire, et le lire (...)