Spanish Cockpit

● « La passion révolutionnaire, l’énergie créatrice dont fit preuve, dans les années 1920-1930, un prolétariat sous influence libertaire, la violence d’une époque qui en regorgea, l’imaginaire utopique furent ainsi rangés au musée des horreurs comme autant de preuves de la folie des anciens. »

Freddy Gomez, « Guerre civile : les soubresauts d’une histoire sans fin »,
« À contretemps », n° 25, janvier 2007.

● « Dans les trous creusé au flan des collines d’Aragon, des hommes vécurent fraternellement et dangereusement, sans besoin d’espoir parce que vivant pleinement conscients d’être ce qu’ils avaient voulu être. »

Louis Mercier (alias Charle Ridel), « Refus de la légende », 1956.


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 1er février 2017
par  F.G.

José Peirats, son biographe et la méthode

■ Chris EALHAM VIVIR LA ANARQUIA, VIVIR LA UTOPIA José Peirats y la historia del anarcosindicalismo español Traduit de l’anglais par Federico Zaragoza Madrid, Alianza Editorial, 2016, 344 p., ill.
Dans une réponse circonstanciée aux allégations diffamatoires du prologuiste des Mémoires de José (...)

dimanche 3 avril 2016
par  F.G.

Podemos ou la quadrature du cercle

■ En démocratie représentative, les illusions électoralistes ont cette particularité d’être recyclables à l’infini. Elles parviennent en toutes époques à attiser les passions tristes des peuples accablés. Il faut donc croire qu’elles sont aussi nécessaires à la vie des hommes que l’idée, obstinément (...)

lundi 8 février 2016
par  F.G.

Hommage à Federico Arcos

■ L’hommage nécrologique tient d’un genre que nous avons peu pratiqué dans nos colonnes. Du moins au sens premier de l’exercice. Car il est assez facile, pour un lecteur avisé ou simplement attentif, de voir pointer, derrière nombre de nos textes relatifs à l’Espagne du bref été de l’anarchie, une (...)

mercredi 16 décembre 2015
par  F.G.

José Peirats : une évocation

Par son parcours militant et intellectuel, José Peirats (1908-1989) fut, à n’en pas douter, l’une des figures les plus marquantes de l’anarcho-syndicalisme espagnol de son temps. Ouvrier briquetier, il se syndiqua à la Confédération nationale du travail (CNT) à l’âge de quatorze ans, s’initia à lutte (...)

lundi 16 novembre 2015
par  F.G.

La trace indélébile d’un bel été

■ José PEIRATS UNE RÉVOLUTION POUR HORIZON Les anarcho-syndicalistes espagnols, 1869-1939 Paris, Éditions CNT-RP/Libertalia, 2013, 480 p.
Dans son livre L’Espagne libertaire, Gaston Leval rapporte le propos d’un militant : « Maintenant, je peux mourir, j’ai vu réalisé mon idéal. » Leval ajoute : « (...)