N° 10 (décembre 2002)
Diego Abad de Santillán


« Cette façon d’être là – et d’y être pleinement en s’impliquant dans la cause commune, en prenant toutes les responsabilités qui s’imposent –, soudainement doublée, comme une parenthèse qu’on doit refermer, du besoin d’être autre part, a quelque chose d’étrangement fascinant chez ce personnage qui, finalement, penche toujours vers l’ailleurs et n’est jamais tout à fait à sa place nulle part. »

José Fergo (« Allers et retours d’un anarchiste d’entre deux terres »)


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 8 août 2005
par  .

En guise de sommaire et de présentation

On nous reproche parfois un certain passéisme, sorte de goût immodéré pour les vieilles lunes ou de passion inconsidérée pour l’inactuel. Admettons-le… et passons. Cette fois-ci, les « modernes » seront servis, puisque non seulement nous réitérons dans l’éternel « rebours », mais qu’en plus, ne reculant (...)

dimanche 7 août 2005
par  .

Un entretien avec Diego Abad de Santillán

Mars 1977, Madrid… Les multiples échos d’une nouvelle « transition démocratique », déjà « modélisée » par ses thuriféraires médiatiques, peuplaient les colonnes des journaux et les écrans des lucarnes. À petits pas, l’Espagne entrait dans le Grand Marché global. Comme condition première : la desmemoria, cet (...)

samedi 6 août 2005
par  .

Allers et retours d’un anarchiste d’entre deux terres

On a beau s’en étonner, mais c’est ainsi : les anarchistes, tout internationalistes qu’ils se proclament, ont aussi le sens du territoire et de la mère patrie chevillé à l’âme. Ils sont d’une terre, et ils y tiennent. S’ils voyagent, et beaucoup, c’est souvent au gré de l’histoire et sous la contrainte (...)

vendredi 5 août 2005
par  .

Abad de Santillán ou l’anarchisme entre doute et méthode

Le texte de Frank Mintz que nous publions ici est la version très abrégée d’une longue étude initialement insérée dans le numéro 138 (novembre 1992) de la revue catalane Anthropos, entièrement consacré à Diego Abad de Santillán. Pour de vulgaires mais évidentes raisons d’espace, cette traduction partielle (...)

jeudi 4 août 2005
par  .

Repères bibliographiques

On trouvera ci-après quelques repères bibliographiques sur l’œuvre de Diego Abad de Santillán, dont aucun livre n’a été traduit en français. Pour une bibliographie exhaustive de l’auteur, nous renvoyons à celle établie par Antonia Fontanillas, Jacobo Maguid et Frank Mintz et publiée dans Suplementos. (...)