N° 40 (mai 2011) L’écart situationniste

JPEG - 17.7 ko



« Avec des mensonges on peut aller loin, mais on ne peut pas en revenir. »

Proverbe arabe


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 6 novembre 2014
par  F.G.

Au sommaire de ce numéro

Généalogie d’une époque : l’écart situationniste
– Présentation
– Or s’en vont, les chevaliers questant, par Alain Segura
– Actualité de Guy Debord : du scandale à la gloire, et vice versa, par Freddy Gomez
Recensions
– Voyage au pays des Ze-ka, de Julius Margolin (Jean-Louis Panné)
– Les ailes (...)

samedi 13 octobre 2012
par  F.G.

L’écart situationniste : généalogie d’une époque

Il arrive parfois que, dans les plis d’un récit intime écrit à la faveur d’une ressouvenance, pointe, mieux que dans la reconstitution historique ou l’analyse théorique, ce qui fit la singularité imaginaire d’une époque. C’est sans doute là la force de la parole poétique, celle qui dit sans autre (...)

samedi 13 octobre 2012
par  F.G.

Or s’en vont, les chevaliers questant

« Hauberts étincelants, les heaumes clair luisants, et les lances et les écus, et l’or et l’azur et l’argent. » J’eus comme Perceval un éblouissement. Ils se mouvaient dans un lacis de ruelles qu’ils semblaient connaître depuis toujours, ils aimaient les cafés dont l’enseigne fleurait l’insurrection (...)

samedi 13 octobre 2012
par  F.G.

Du scandale à la gloire, et vice versa :
actualité de Guy Debord

■ Guy DEBORD
CORRESPONDANCE
Volume « 0 », septembre 1951 - juillet 1957
Complété des « lettres retrouvées » et de l’index général
Paris, Fayard, 2010, 448 p. ■ Guy DEBORD
ENREGISTREMENTS MAGNÉTIQUES (1952-1961)
Édition établie par Jean-Louis Rançon
Ouvrage accompagné de deux CD
Paris, (...)

samedi 13 octobre 2012
par  F.G.

L’archipel des hommes en trop

■ Julius MARGOLIN
VOYAGE AU PAYS DES ZE-KA
Nouvelle édition établie et présentée par Luba Jurgenson
Paris, Le Bruit du temps, 2010, 782 p.
Comme celui de Jean Rounault, le livre de Julius Margolin était tombé dans l’oubli, un oubli que seules quelques citations venaient rarement battre en (...)