N° 45 (mars 2013)
Ba Jin (Pa Kin) anarchiste

« Mais un jour est arrivé où, à mon tour, je me suis mis sans honte à raconter n’importe quoi pour essayer de faire passer des vessies pour des lanternes. J’ai compris alors que les gens n’avaient à l’époque pas d’autre moyen de protéger leur vie que de se transformer en charlatans. »

Ba Jin

[« L’air bureaucratique », Sui xiang lu (Au fil de la plume), 1987]


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 13 juillet 2014
par  F.G.

Au sommaire de ce numéro

En guise de présentation
I.– BIOGRAPHIE
Ba Jin, autour d’une vie (Angel Pino)
II.– L’ENTRÉE EN POLITIQUE
Ba Jin en 1921 : naissance d’un militant anarchiste (Angel Pino)
Les IWW et les travailleurs chinois (Feigan [Ba Jin])
Le patriotisme et la voie du bonheur pour les Chinois (Feigan [Ba (...)

dimanche 13 juillet 2014
par  F.G.

En guise de présentation

Nos lecteurs connaissent notre double penchant pour les hétérodoxes historiques de l’anarchie, mais aussi pour ses atypiques. Les premiers n’eurent de cesse – quitte à se tromper – d’en pointer, en anarchistes, les limites, les faiblesses, les vanités, les approximations et les dogmes, au prix souvent (...)

dimanche 13 juillet 2014
par  F.G.

Ba Jin, autour d’une vie

Li Yaotang à l’état civil, et Li Feigan de son nom social, Ba Jin est né à Chengdu, capitale du Sichuan, le 15 novembre 1904, dans une Chine où le mandat céleste de la dynastie impériale des Qing est désormais épuisé et qui est appelée à devenir républicaine sous peu. Il est issu d’une famille mandarinale (...)

dimanche 13 juillet 2014
par  F.G.

Ba Jin en 1921 : naissance d’un militant anarchiste

Dans le flot des publications nouvelles qui déferla en Chine à l’issue du mouvement du 4 mai 1919 et fit souffler sur tout le pays le vent de théories inédites importées d’Occident, ce sont les œuvres anarchistes qui devaient résolument séduire l’adolescent Ba Jin. Deux textes en particulier l’ont (...)

dimanche 13 juillet 2014
par  F.G.

Les IWW et les travailleurs chinois

1.– Bien que, de nos jours, nous nous répandions en propos creux sur le « mouvement ouvrier », quelle utilité cela a-t-il en définitive pour les travailleurs chinois ? Nous claironnons que « le travail est sacré », mais les travailleurs en ont-ils jamais été heureux pour autant ? Voilà quelques années (...)