N° 42 (février 2012)
André Prudhommeaux

« Nos alliés dans le jeu de vivre sont des alliés éprouvés :
une ferme vocation, l’amour, l’amitié – et le sens de l’humour.
Nous gagnerons des journées, sinon la dernière. »

André Prudhommeaux


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 1er décembre 2013
par  F.G.

Au sommaire de ce numéro

André Prudhommeaux,
un anarchiste hors les murs
En guise de présentation
Éléments de biographie intellectuelle et politique (Freddy Gomez)
Autoportrait (André Prudhommeaux)
Du marxisme à l’anarchie (André Prudhommeaux)
L’envers de l’histoire par ceux qui la font :
note sur « Correspondance (...)

samedi 30 novembre 2013
par  F.G.

En guise de présentation

L’idée de consacrer un numéro d’À contretemps à André Prudhommeaux est, à dire vrai, aussi ancienne que la revue. Une bonne décennie s’est donc écoulée avant qu’elle mûrisse et qu’elle finisse par aboutir. Si cette livraison a tant tardé, c’est assurément que, le temps passant, d’autres thématiques se sont (...)

vendredi 29 novembre 2013
par  F.G.

André Prudhommeaux (1902-1968) :
une biographie intellectuelle et politique

Dans un fort beau texte publié dans L’Unique, l’organe des individualistes de l’anarchie, André Prudhommeaux écrivait : « Si l’on nomme pudeur la tendance à cacher aux autres (et à soi-même) certains faits, actes, impulsions ou pensées appartenant à notre domaine privé, à notre vie intime, on ne tarde pas (...)

vendredi 29 novembre 2013
par  F.G.

Autoportrait

Je suis un faible, j’entends par là une sorte de lévrier tremblant attelé à la vie comme à une charrette trop lourde. Perpétuellement placé entre la tentation de galoper et l’impossibilité de marcher. Incapable par définition d’un travail vaste et régulier, je donne des coups de reins presque furieux, (...)

vendredi 29 novembre 2013
par  F.G.

Du marxisme à l’anarchie

Ce n’est jamais sans quelque surprise que les marxistes voient l’un des leurs se déclarer anarchiste. Et ce n’est pas sans quelque hésitation et quelque méfiance que les compagnons consentent à accueillir comme l’un des leurs le « politicien », « l’autoritaire » en rupture d’idéologie. C’est que les (...)