N° 38 (septembre 2010)
Rainer Biemel - José Peirats



« Tuer un ministre, quelle sottise ! C’est un honneur rendu au néant ! »

Albert Cossery


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 13 décembre 2011
par  F.G.

Au sommaire de ce numéro

Hommage à Rainer Biemel,
alias Jean Rounault (1910-1987)
L’écriture comme fraternité agissante
Pourquoi j’ai écrit « Mon ami Vassia », par Jean Rounault
À propos de « Mon ami Vassia », par Pierre Monatte
José Peirats vu par l’Alma Mater
La deuxième mort de José Peirats (Freddy Gomez), version (...)

mardi 13 décembre 2011
par  F.G.

L’écriture comme fraternité agissante

Dans la vaste production littéraire relative à l’univers concentrationnaire soviétique, Mon ami Vassia représente sûrement un livre à part, et ce pour au moins deux raisons : d’une part, il décrit son premier cercle, cette structure répressive intermédiaire que représentaient les « colonies de travail (...)

mardi 13 décembre 2011
par  F.G.

Pourquoi j’ai écrit « Mon ami Vassia » ?

À cette question, il y a une réponse très simple : j’ai écrit ce livre parce que j’avais promis à mes camarades russes de dire ce qu’est leur vie et leur combat. J’ai essayé de tenir ma promesse en racontant ce que j’ai vu et ce que j’avais entendu. Je me suis interdit d’ajouter le moindre commentaire à (...)

mardi 13 décembre 2011
par  F.G.

À propos de « Mon ami Vassia »

Il est de bon ton de diminuer l’importance de J’ai choisi la liberté, de Kravchenko. M. Gabriel Marcel n’y a pas manqué dans sa préface. Je n’en continue pas moins à trouver ce livre un témoignage unique et d’un poids incomparable. Peut-être Kravchenko n’en écrira-t-il plus qui le vaille. Il restera en ce (...)

mardi 13 décembre 2011
par  F.G.

La deuxième mort de José Peirats

… ou comment Enric Ucelay-Da Cal,
éminent représentant de l’Alma Mater,
invente, en préfaçant les Mémoires de José Peirats,
une nouvelle méthode d’exécution intellectuelle :
la disqualification post mortem
José Peirats (1908-1989), qui fut briquetier et journaliste ouvrier avant de devenir l’un (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique