L’Écriture et la vie

dimanche 20 mai 2012
par  .
popularité : 7%

JPEG Stig Dagerman (1923-1954), Georges Navel (1904-1993) et Armand Robin (1912-1961) ont cherché, leur vie durant, les mots pour dire l’essentiel de leur propre vécu, mais aussi celui de leurs frères en humanité. Ils l’ont fait sous des formes et dans des registres très différents. Le premier, journaliste et romancier, fut un écrivain de l’inquiétude et du paradoxe. Le deuxième, mémorialiste, un prosateur de la dignité ouvrière et de l’homme non divisé. Le troisième, poète, un tourmenteur de langage et un contempteur de la fausse parole. Chacun d’entre eux trouva dans l’anarchie une fraternité agissante qu’aucun enfermement ne vint jamais dévoyer, et plus encore une manière intime d’être au monde.

À contretemps est une revue de critique bibliographique et d’histoire du mouvement libertaire qui paraît depuis 2001, « au gré des lectures, des envies et des circonstances ». Les Éditions Libertaires lui consacrent une collection, intitulée « À contretemps », reprenant, sous forme thématique, l’essentiel des articles parus dans la revue. Après D’une Espagne rouge et noire, cet ouvrage en constitue le deuxième volume.

TABLE

Stig Dagerman 1923-1954
Dagerman, une vie (Freddy Gomez)
Écriture, pathologie et anarchisme (Tom Karlsson)
Dagerman dans la forêt des paradoxes (entretien avec Philippe Bouquet)
Stig Dagerman, enfant brûlé (Philippe Bouquet)
Modernité et actualité de Dagerman (Philippe Bouquet)
SAC : un congrès pour un centenaire (Louis Mercier)
SAC : quelques repères historiques (Thierry Porré)
L’homme qui va bientôt mourir (Stig Dagerman)
Repères bibliographiques

Georges Navel 1904-1993
Georges Navel, une vie des livres : les quatre cercles de la mémoire (Freddy Gomez)
Le travail de la main à plume (Arlette Grumo)
Chacun son royaume d’anarchie (Gilles Fortin)
Une aventure espagnole : entretien avec Georges Navel (Phil Casoar)
Une amitié (Claude Kottelanne)
Préface à « Travaux » pour un disque mort-né (Claude Kottelanne)
Lettres de Georges Navel à Claude Kottelanne (extraits) 1967-1973
Repères bibliographiques

Armand Robin 1912-1961
Flagrant délit d’absence (Pol Le Droch)
Au pays des consciences traquées (Yannick Thô)
« En ces temps où je devins poète ouighour... » (Arlette Grumo)
L’insolence du bourreau (Freddy Gomez)
Portraits croisés d’un homme sans nouvelle (Victor Keiner)
Armand Robin au « Libertaire » (Gilles Fortin)
Cerner le mal... (Guy Benoît)
Lettre à la Gestapo (Armand Robin)
Avant-propos des « Poèmes indésirables » (Armand Robin)
Demande officielle pour obtenir d’être sur toutes les listes noires (Armand Robin)
L’assassinat des poètes (Armand Robin)
Le sort attristant de François Mitterrand (Armand Robin)
Outre-écoute 1957 (Armand Robin)
Repères bibliographiques

Index des principaux noms propres


CITATIONS

« L’écrivain anarchiste (forcément pessimiste puisqu’il est conscient du fait que sa contribution ne peut être que symbolique) peut pour l’instant s’attribuer en toute bonne conscience le rôle modeste du ver de terre dans l’humus culturel qui, sans lui, resterait stérile du fait de la sécheresse des conventions. Être le politicien de l’impossible, dans un monde où ceux du possible ne sont que trop nombreux, est malgré tout un rôle qui me satisfait à la fois comme être social, comme individu et comme auteur du Serpent. » (Stig Dagerman, « L’Anarchisme et moi ».)

« Écrire notre vie. En la circonstance c’est celle des prolétaires conscients, ça n’est pas tout à fait la vie des prolétaires, c’est celle de ceux qui touchent de plus près le changement social. C’est celle de vieux copains et de jeunes égarés. Égarés du point de vue strictement communiste. Nous nous perdons ; nous ne retrouvons jamais le chemin, sauf quelques-uns, moi peut-être, encore que pour moi le vrai chemin soit celui d’écrire nos égarements. » (Georges Navel, Sable et Limon.)

« Les poètes de ce siècle, on les reconnaîtra au fait qu’ils auront tout fait en toute circonstance pour être le plus mal possible avec tous les régimes successifs, avec toutes les polices, avec tous les partis (...). Aucune tactique, aucune stratégie, aucune ruse, aucune crainte de la pauvreté, aucun souci de la renommée. Sur tous les plans, une indépendance totale vis-à-vis de tout. » (Armand Robin, « Se garer des révoltes ».)

Isbn : 978-2-919568-03-1, 332 pages,15 euros.

DOSSIER DE PRESSE

Achaïra (La Clé des ondes), 15 décembre 2011

PDF - 200.5 ko

La Quinzaine littéraire, n° 1059, 16 au 30 avril 2012

PDF - 156.5 ko

Le Monde libertaire, n° 1648, 27 octobre-2 novembre 2011
http://www.monde-libertaire.fr/expressions/14951-de-trois-plumes-rouge-et-noire

Le Post, 15 novembre 2011
http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/11/15/2638817_dagerman-navel-robin-ecrivains-de-l-eveil-libertaire.html

N’autre école, 9 février 2012
http://www.cnt-f.org/nautreecole/?L-Ecriture-et-la-vie-Trois

Offensive, n° 33, mars 2012

PDF - 162.4 ko

Réfractions, n° 28, printemps 2012

PDF - 163.1 ko