Rudolf Rocker ou la liberté par en bas

mercredi 14 mai 2014
par  F.G.
popularité : 10%

Sa longue existence militante durant, Rudolf Rocker (1873-1958) fut l’une des figures les plus attachantes et les plus pertinentes de l’anarchisme social de son époque. Un temps où, de conquêtes en défai­tes, le socialisme fluctua entre deux voies contradictoires : celle des adeptes de la prise du pouvoir par en haut et celle des partisans de la liberté par en bas. Si l’histoire du vingtième siècle trancha, provisoirement, ce débat en faveur des premiers, on en sait désormais la conséquence : leur victoire détruisit les fondements mêmes de l’idée d’émancipation sociale. D’où la nécessité d’en revenir, en ces temps de catastrophes annoncées, à l’intuition initiale – et libertaire – de Rudolf Rocker et des vaincus de la « vieille cause ». Pour l’explorer et la creuser. C’est dans cette perspective que se situe, par exemple, Noam Chomsky, fin connaisseur de l’œuvre de Rocker, quand il écrit que « sa vision demeure aussi inspirante aujourd’hui qu’elle l’était quand elle a été proposée » et qu’« elle conserve toute sa valeur pour stimuler notre pensée et notre action de façon constructive ».

À contretemps est une revue de critique bibliographique et d’histoire du mouvement libertaire qui paraît depuis 2001, « au gré des lectures, des envies et des circonstances ». Les Éditions libertaires, désormais en collaboration avec nada éditions, lui consacrent une collection, inti­tulée « À contretemps », reprenant, sous forme thématique, l’essentiel des articles parus dans la revue. Après D’une Espagne rouge et noire et L’Écriture et la vie, cet ouvrage en constitue le troisième volume.


TABLE

En guise de présentation
Digressions rockériennes (Freddy Gomez)

Mémoires d’anarchie
R. R. ou l’Apatride conséquent (Freddy Gomez)
Souvenirs de mes années parisiennes (Rudolf Rocker)
Hommage à Milly Witkop

Penser l’émancipation
Fritz Kater et les origines du syndicalisme révolutionnaire en Allemagne (Rudolf Rocker)
Scolies et notices biographiques (Gaël Cheptou)
De l’anarcho-syndicalisme au pragmatisme libertaire, la liberté par en bas (Gaël Cheptou)

Addenda
Le système des soviets ou la dictature du prolétariat ? (Rudolf Rocker, 1920)
Les actes isolés ne peuvent servir de base à un mouvement social (Rudolf Rocker, 1921
Le nationalisme et la réaction moderne (Rudolf Rocker, 1924)
Les aléas de la révolution (Rudolf Rocker, 1953)

Repères bibliographiques
Index des principaux noms propres


CITATIONS

« Entre l’anarchisme et le terrorisme, il n’existe aucun point commun. L’un et l’autre sont absolument antinomiques. Ce qui distingue l’anarchisme de toutes les autres tendances du socialisme, c’est l’idée qu’on ne peut pas obliger par la violence les hommes à choisir la liberté. On peut tout juste leur faire comprendre que la liberté est toujours préférable à la soumission. » (Rudolf Rocker, Mémoires.)

« J’avais l’intime conviction que l’anarchisme ne pouvait être interprété comme un système clos ou comme le remède miracle aux maux du millénaire à venir, qu’il était d’abord liberté de penser et d’agir et, précisément parce qu’il était cela, qu’il ne saurait être contraint par aucune sorte de directives rigides et inaltérables. » (Rudolf Rocker, Mémoires.)

« L’anarchisme et l’idée de la liberté en général sont des idées, non pas absolues, mais seulement relatives et partant, elles sont soumises à de continuelles transformations [...]. Les idées absolues conduisent toujours au despotisme de la pensée et, là où leurs représentants en ont le pouvoir, au despotisme du fait. » (Rudolf Rocker, « Ein offenes Wort ».)

Isbn : 978-2-919568-31-4, 300 p.,18 euros.

DOSSIER DE PRESSE

Le monde comme il va
http://patsy.blog.free.fr/index.php?post/2014/06/22/Rudolf-Rocker-ou-la-libert%C3%A9-par-en-bas

Le Monde libertaire, n° 1748, 10-16 juillet 2014
http://www.monde-libertaire.fr/portraits/17264-rudolf-rocker-penseur-et-praticien-de-lemancipation-sociale

Réfractions, n° 33, automne 2014





Navigation