Repères bibliographiques

« À contretemps », n° 22, janvier 2006
dimanche 21 janvier 2007
par  .
popularité : 29%

JPEG - 16.5 ko


B. Traven en français

Le Vaisseau des morts a connu trois traductions de l’original allemand : la première par Charles Burghard (1934), la deuxième par Philippe Jaccottet (1954), la troisième par Michèle Valencia (2004). Cette dernière, abusivement présentée par l’éditeur (La Découverte, collection « Culte fictions ») comme s’agissant de la « première traduction intégrale », ne vaut pourtant pas, à nos yeux, celle du poète suisse P. Jaccottet (UGE, 10/18, « Domaine étranger », 1987).

Rosa Blanca, traduit de l’allemand par Charles Burghard, Paris, La Découverte, « Culte fictions », 2005.

Le Pont dans la jungle, traduit de l’allemand par Robert Simon, Paris, Gallimard (La Noire), 2004.

Le Chagrin de saint Antoine et autres histoires mexicaines regroupe des nouvelles traduites de l’allemand et présentées par Pascal Vandenberghe, Paris La Découverte, « Culte fictions », 2005.

Dans l’État le plus libre du monde (L’Insomniaque, 1994) propose des extraits du journal Der Ziegelbrenner, traduits de l’allemand par Adèle Zwicker. On y trouve aussi une intéressante présentation de Marut/B. Traven par Théodore Zweifel et une excellente chronologie de la République des conseils de Bavière (1918-1919). Ce livre demeure, aujourd’hui encore, la seule contribution de langue française à la période « allemande » de Traven.

Le genre de choses qui arrivent en France, et autres fabliaux, traduit de l’allemand par Adèle Zwicker, L’Insomniaque, 1999.

■ Toujours traduits de l’allemand par Adèle Zwicker, Le Gros Capitaliste, extraits choisis, (Petite Bibliothèque en mal d’aurore, 1998), brochure où nous avons abondamment puisé pour ce numéro.

Autres titres de B. Traven disponibles en français
traduits de l’anglais ou de l’espagnol

Le Trésor de la Sierra Madre, traduit de l’anglais par Henri Bonifas, Paris, Calmann-Lévy, 1951, repris en UGE, 10/18, « Domaine étranger », 1986.

La Révolte des pendus, traduit de l’anglais par A. Lehman, La Découverte, « Culte fictions », 2004.

La Charrette , traduit de l’espagnol par Mathilde Camhi, La Découverte, « Culte fictions », 2005.

Indios, traduit de l’anglais par Jacqueline Castet, Paris, Calmann-Lévy, 1974, repris en UGE, 10/18, « Domaine étranger », 1990.

Le Visiteur du soir, réédité par Stock (« Bibliothèque cosmopolite ») en 1988, regroupe cinq nouvelles traduites de l’anglais par Claude Elsen.

Ouvrages sur B. Traven

Aux dires de quelques subtils travéniens polyglottes dont les avis éclairés nous importent, les meilleures biographies de B. Traven sont en allemand et au nombre de deux :

B. Traven. Beiträge zur Biographie, de Rolf Recknagel, Leipzig, Verlag Philipp, 1965.

Biographie eines Rätsels des B. Traven, de Karl S. Guthke, Zurich, Diogenes, 1987.

À noter qu’il existe en français, « trahi de l’allemand par Adèle Zwicker », un texte de Karl S. Guthke paru en 1983 dans Erkundungen : Essays zur Literatur von Milton bis Traven, du même auteur (Peter Lang Verlag, New York-Francfort-Berne). L’édition française (L’Arme à l’œil, 2001) s’intitule : « L’énigme de B. Traven résolue » - et plus mystérieuse que jamais .

Signalons encore :

The Secret of the Sierra Madre. The man who was B. Traven, de Will Wyatt, New York, 1980.
My Search for B. Traven, de Jonah Raskin, New York, 1980.
B. Traven. An Introduction, de Michael L. Baumann, Albuquerque, 1976.
■ La revue littéraire Text und Kritik a consacré son numéro 102 (1989) à B. Traven.

Filmographie

The Treasure of the Sierra Madre, 1948, John Huston, USA.
La rebelión de los colgados, 1954, Emilio Indio Fernandez et Alfred B. Crevenna, scénario de Hal Croves, Mexico.
Die Rebellion des Gehenkten, 1956, H. Wlen, scénario de Hal Croves, RFA.
Canasta de tres cuentos mexicanos, 1956, Julio Bracho, Mexico.
Das Totenschiff, 1959, Georg Tressler, RFA.
Macario, 1959, Gabriel Figueroa, scénario de Hal Croves, Mexico.
Rosa Blanca, 1961, Robert Gavaldón, Mexico.
Una canasta de cuentos mexicanos, 1962, José Kohn, Mexico.
Dias de otoño, 1963, Robert Gavaldón, Mexico.
Puente en la selva, 1971, Francisco Kohner, Mexico.
La rebelión de los colgados, 1987, Juan Luis Buñuel, Mexico.

Signalons, enfin, un excellent documentaire sur B. Traven :

B. Traven, l’inconnu de Tampico, 1991-2003, Wilfrid Schoeller, Allemagne, 1 h 30.

JPEG - 58.2 ko