Recensions et études critiques


● « Je ne peux pas m’imaginer que ce qui m’intéresse n’intéresse personne que moi. »
Pierre Dumayet

● « Ce n’est pas la critique qui est un affront, mais l’absence de critique. »
Henri Meschonnic


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 27 juin 2017
par  F.G.

Pinelli dans l’ombre des services

■ L’attentat perpétré le 12 décembre 1969 contre la Banque de l’agriculture, située Piazza Fontana, à Milan, marqua « un moment fondamental dans l’histoire de l’Italie de l’après-guerre » (Luciano Lanza). Précédée par les explosions du 25 avril et du 7 décembre de la même année et relayée, ce même 12 décembre (...)

lundi 12 juin 2017
par  F.G.

Archéologie d’une régression

■ Nedjib SIDI MOUSSA LA FABRIQUE DU MUSULMAN Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale Paris, Libertalia, 2017, 160 p.
Dans une époque marquée par la confusion et l’indifférenciation, où les horions, les anathèmes et les procès en sorcellerie ont pris le pas (...)

mardi 30 mai 2017
par  F.G.

Misère du « subversivisme »

■ COMITÉ INVISIBLE MAINTENANT Paris, La Fabrique, 2017, 160 p.
« Ce qui s’est passé au printemps 2016 en France n’était pas un mouvement social, mais un conflit politique au même titre que 1968 » (p. 60). Fanion nostalgique, la phrase claque au vent, comme sentence, pour finir par flotter, comme (...)

mardi 25 avril 2017
par  F.G.

Longue est la nuit des prolétaires

■ Patrice THIBAUDEAUX L’USINE NUIT ET JOUR Journal d’un intérimaire Préface d’Henri Simon Bassac, Plein Chant, « Voix d’en bas », 2016, 224 p., ill. de l’auteur.
Compte tenu de la rareté de la voix ouvrière dans l’espace médiatique et éditorial, il serait inexcusable de passer sous silence ce témoignage (...)

mardi 28 mars 2017
par  F.G.

Socialisme par en bas ou barbarie

■ Jean-Claude MICHÉA NOTRE ENNEMI, LE CAPITAL Paris, Climats-Flammarion, 2017, 320 p. On a souvent reproché à Jean-Claude Michéa de se complaire dans l’infinie déclinaison d’une thématique unique : le ciblage du progressisme de gauche. Les mieux intentionnés de ses critiques y voient la preuve de (...)