Marginalia

Travaux, parcours, passages… Sous le sable et dans le limon des mémoires intimes, nos vies font cohérence par leurs ruptures, leurs écarts, leurs pas-de-côté, leurs inflexions, leurs lignes de fuite. Dans tout acquis de conscience critique, il y a ce moi qui s’interroge, qui se désencrasse, qui bascule, qui s’ouvre à de nouveaux imaginaires, qui s’autonomise. Le sujet est un être pensant et la pensée un combat, sans cesse renouvelé, pour l’émancipation. Ces Marginalia – qui prendront la forme de récits, d’entretiens ou d’hommages – se veulent le réceptacle de témoignages personnels. Comme autant d’enluminures à cette question sociale à laquelle on n’accède le plus souvent que par une conjonction subjective de dépassements sensibles.


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 9 avril 2018
par  F.G.

Pour mémoire, Eduardo Colombo (1929-2018)

■ Dans son dernier texte paru dans Réfractions – revue dont il était, depuis son origine (1997), membre du collectif de rédaction –, l’ami Eduardo Colombo, récemment décédé, s’inquiétait du développement, sur les marges et à l’intérieur même du mouvement libertaire, d’une inquiétante « mentalité nouvelle » à (...)

lundi 19 mars 2018
par  F.G.

Jeune pousse et numérique...

L’unique connaissance requise pour intégrer la société industrielle dans sa nième révolution en cours d’achèvement repose, affirmons-le, sur une familiarité précoce avec la « console » – « de jeu vidéo » comme on dit – console prometteuse d’aventures inédites, équipées de leurs accessoires et innombrables (...)

samedi 6 janvier 2018
par  F.G.

À Claude Kottelanne, l’ami disparu

J’ai connu Claude Kottelanne, en 2003, à l’occasion d’un projet de numéro thématique de la revue À contretemps consacré à Georges Navel. Le passeur fut André Bernard, un ami commun. L’alliance se tissa naturellement. Comme une évidence. L’amitié de Kottelanne avec Navel avait duré une trentaine d’années. (...)

mercredi 4 octobre 2017
par  F.G.

Ce monde dont nous ne sommes pas

■ Nous rendions, il y a peu, un hommage au récemment disparu Mezioud Ouldamer (1951-2017). Nous sommes aujourd’hui en mesure de le compléter en publiant le dernier texte qu’il ait écrit. À l’occasion d’un colloque – « Critique de la religion et athéisme en terre d’Islam » –, qui s’est tenu à la Bourse du (...)

mercredi 20 septembre 2017
par  F.G.

À Mezioud Ouldamer

■ Après la sortie d’Offense à président aux éditions Gérard Lebovici, Guy Debord écrivait à Mezioud Ouldamer : « Les critiques sont toutes bonnes : première fois que je vois cela pour un “Champ Libre” ! Tu es déjà célèbre parmi les Algériens de l’immigration. Et, d’une façon plus sourde, cela doit bien (...)