.


Articles de cet auteur

samedi 15 novembre 2008
par  .

En guise de sommaire et de présentation

Il se peut que les livres fassent écran entre le monde et nous et que, par manque de hardiesse ou de résolution, nous ayons choisi de nous en tenir au commentaire sur le commentaire. Certains lecteurs semblent nous le reprocher, comme ce ton doctoral et condescendant qui serait le nôtre. Acceptons (...)

jeudi 30 octobre 2008
par  .

Au sommaire de ce numéro

Maxime Leroy et la coutume ouvrière
Présentation
De la coutume ouvrière à l’autonomie de classe : l’effort syndicaliste (Gaël Cheptou)
Merrheim et Griffuelhes (texte de Maxime Leroy)
Recensions
Variations sur la théologie libérale (Freddy Gomez) … à propos de L’Empire du moindre mal, de (...)

mercredi 29 octobre 2008
par  .

Maxime Leroy et la coutume ouvrière (présentation)

Aux dires de ses connaissances, Maxime Leroy (1873-1957) fut homme de proverbiale modestie. Discret, il ne tira, de son œuvre – magistrale –, d’autre gloire que celle de s’y être consacré avec constance et minutie. Spécialiste de Sainte-Beuve, de Saint-Simon et de Proudhon – dont il travailla avec (...)

mardi 28 octobre 2008
par  .

De la coutume ouvrière à l’autonomie de classe :
l’effort syndicaliste

Maxime Leroy (1873-1957) est une figure atypique de ce qu’il est convenu d’appeler le « socialisme des juristes ».
Il n’est pas un de ces avocats opportunistes qui, avant de devenir des professionnels de la politique, ont su se faire un nom dans les prétoires en assurant, comme Alexandre Millerand (...)

lundi 27 octobre 2008
par  .

Merrheim et Griffuelhes

Il m’est doux d’évoquer, dans cette revue où j’ai de si précieux amis, le souvenir de deux hommes que j’ai beaucoup connus, dont l’action et la pensée ont profondément retenti sur le syndicalisme : Victor Griffuelhes et Alphonse Merrheim. Deux hommes assez dissemblables d’aspect, pourtant voisins l’un de (...)

Envoyer un message